Compte rendu de position VFR: une démonstration de notre airmanship

31 Août 2017

Les bonnes communications en vol sont un élément critique de la sécurité des vols. En vol IFR, les communications sont bien définies, sont obligatoires, et bien contrôlées. Les communications en vol VFR sont beaucoup moins rigides, mais tout de même importantes. AIM RAC 5.1 dit que les pilotes VFR dans un espace aérien non contrôlé, qui ne communiquent pas sur une MF, sur une ATF, ou VFR sur une voie aérienne, devrait maintenir l’écoute sur 126.7 MHz. On y recommande aussi que les pilotes transmettent sur cette fréquence afin d’alerter les autres à leur présence, VFR et IFR. Ces ‘’Comptes Rendus de Position’’ sont simples, faciles et rapides à faire. Leur contenu touche à qui vous vous adressez, votre identification, altitude, position, et vos intentions. Un exemple pratique serait : ‘’ Traffic sud-ouest de Québec, ici Cessna 172 GABC, 4500 verticale de St-Agapit, direction Victoriaville’’. Court, précis, facile à comprendre.

Il ni a aucun besoin d’ajouter la phrase : ‘’Traffic en conflit aviser …’’. Cette phrase ne contribue rien d’utile à notre connaissance de la situation environnante, n’est pas nécessaire et ne fait que contribuer à prolonger la transmission.

Un bon compte rendu clair et précis atteint le but désiré. Ceux qui l’ont entendu sont alertés à votre présence et à vos intentions. Ils feront de même en retour. Et s’ils ne le font pas, ou s’ils ne vous ont pas entendu, cet ajout n’y changera rien.

De nombreux pilotes VFR ont tendances à commencer leur transmission en appuyant sur le PTT pour ensuite réfléchir à ce qu’ils aimeraient dire. Nous suggérons que vous réfléchissiez d’abord à ce que vous voulez dire, que vous le répétiez mentalement une ou deux fois, et ensuite appuyez sur le bouton et parliez.

Lorsque le trafic est léger, une transmission indument longue ne pose peut-être pas de problème. Lorsque vous arrivez au déjeuner RVA, le trafic augmente substantiellement et des transmissions trop longues en arrivent à empêcher des pilotes de faire leur compte rendu de position. Ceci peut très rapidement dégénérer en une menace à la sécurité des vols.

Ne faites pas un compte rendu à tous les 5 minutes, 5 milles, 5 lacs …..

Faites un compte rendu lorsque vous changez de région, quand vous revenez sur 126.7 après un changement de fréquences, après avoir progresser de façon importante sur votre itinéraire.

Nous devrions tous nous efforcer de faire preuve de discipline professionnelle dans nos communications. Nous ne saurons jamais quand ceci pourrait prévenir un accident.

Source : Jean-Claude Audet, COPA


  Retour

Inscription à l'infolettre

Consultez l'Aviateur express